Accueil > Travail > Salaire > Un problème de compétitivité en France ? les investisseurs étrangers ne sont (...)

Un problème de compétitivité en France ? les investisseurs étrangers ne sont pas au courant !!!

mardi 2 juillet 2013
Par Karine Guichard, Michel CATELIN

Rappelons d’abord quelques comparaisons économiques mondiales :

- La France est la 2 ème puissance économique de l’Union Européenne et la 5ème mondiale

- le 3ème pays européen et le 5ème pays exportateur mondial de services, la France est également le 3ème pays européen et le 6ème pays exportateur mondial de marchandises

- parmi les 500 plus grandes entreprises du monde 32 françaises sont classées
(32 allemandes, 26 britanniques)

- 13 entreprises françaises parmi les 200 premiers groupes mondiaux

- Même gravement malmenée la base industrielle de la France est diversifiée et
performante :
- Industrie aéronautique 1ère en Europe
- Industrie aérospatiale 1ère en Europe
- Industrie nucléaire 1ère en Europe
- Industrie chimique 2ème en Europe
- Industrie pharmaceutique 3ème en Europe
- TIC 3ème en Europe
- Industrie agro- alimentaire 2ème en Europe

La France territoire attractif pour les investisseurs étrangers

Le problème de compétitivité français viendrait d’un coût du travail prohibitif, en effet, selon certains, nous serions des salariés privilégiés, toujours en vacances ou en RTT. Or quand on regarde les chiffres plus précisément :

* Le coût du travail en moyenne par employé est inférieur à celui de
l’Allemagne, Pays-Bas, Etats-Unis, japon…

* En France la productivité horaire de la main d’œuvre est plus importante qu’en
Allemagne, Suède, Italie, Espagne……

*En terme de PIB par habitant la France se situe à un niveau comparable à ceux de l’Allemagne ou du Royaume Uni

* Les investisseurs étrangers en France reconnaissent que la main d’œuvre française est hautement qualifiée, polyvalente, et s’adapte facilement à de nouvelles méthodes de travail.

De même, les services publics sont souvent remis en cause, nous n’aurions plus les moyens de les financer, de plus, leur utilité sociale ne serait pas démontrée. Mais, lorsqu’il s’agit d’investir dans notre pays, les entreprises étrangères s’appuient sur nos services publics qui leur offrent un environnement attractif :

En termes de coût global d’installation d’une entreprise, la France est leader européen du faible coût en prenant en compte que la main d’œuvre, l’immobilier, le transport, les services publics et les taxes sont très compétitifs :
Exemples : Prix de l’électricité parmi les plus bas d’Europe,
2ème en Europe pour les lignes de chemin de fer à grande vitesse
3ème réseau autoroutier d’Europe,
2 ports dans le Top 10 européen,
1 aéroport de fret 1er en Europe et 1 autre 1er en aviation d’affaires …….

Actuellement, 608 entreprises étrangères sont présentes dans les pôles de compétitivité et 2 000 entreprises étrangères installées en France bénéficient du crédit impôt-recherche

Angel Gurria, Secrétaire général de l’OCDE déclare en juin 2012 « La France possède plusieurs atouts majeurs dans lesquels elle peut puiser. En particulier une démographie dynamique, une productivité horaire parmi les plus élevées de l’OCDE, une position de leader mondial dans plusieurs secteurs clés tels que l’aérospatial et les transports, et des infrastructures de grande qualité »

En 2012 encore, les capitaux étrangers ont largement investi en France.

En effet, malgré les 35h, les syndicats, les grèves, la 5ème semaine, les jours fériés, le coût du travail, les charges……et en pleine crise !!!! le nombre de projets d’investissements étrangers en France a connu en 2012 un chiffre important avec 693 projets pour 25908 emplois concernés. Ce sont à 50 % des créations d’entreprises et à 44 % des extensions, seuls 6 % des projets sont des rachats d’entreprises existantes.

Les pays européens et les Etats Unis sont les principaux investisseurs, ainsi, les entreprises américaines ont porté 156 projets, allemandes 113,italiennes 63 et suisses 39. Ces projets concernent majoritairement des activités manufacturières.

D’ailleurs, en reprenant la totalité des emplois industriels en France, on constate que la part des entreprises sous contrôle étranger est assez importante, par ex elle représente 40 % de l’ensemble des effectifs en Alsace et 30 % en Rhône Alpes.

En reprenant la région Rhône Alpes, on constate des projets industriels dans des secteurs à forte valeur ajoutée :

-  Chimie-Plasturgie
-  Composants electroniques
-  Const.auto.equipementiers

Note : Ces éléments chiffrés sont tirés de l’étude réalisée par l’Agence Française pour les Investissements Internationaux qui s’appuie sur diverses sources (Insee,KPMG,MESR,OCDE,OIT,Eurostat,Cnuced,Banque de France……) et les commentaires sont de la Cgt