Accueil > Le Comité Régional > Les conférences régionales > Première Conférence régionale commune Auvergne-Rhône Alpes les 8 et 9 (...) > 3 questions à Bernard Terrasse, secrétaire général de l’Union locale de Livron (...)

3 questions à Bernard Terrasse, secrétaire général de l’Union locale de Livron (26)

vendredi 19 août 2016
Par Karine Guichard

Pour préparer la première conférence régionale commune Auvergne-Rhône-Alpes des 8 et 9 décembre, plusieurs points de vue de militants du territoire sur le rôle et la place du comité régional....

Question : Pour toi et ton activité, quelle est l’utilité de la Cgt en région ?

La cgt est utile partout et pour tous, nous en sommes convaincus.En ce qui concerne ses organisations et plus précisément la cgt en région, je dois avouer qu’elle est peu audible, à peine lisible, ce qui, de fait, l’éloigne des militants peu impliqués dans nos structures. Pour ma part, elle me fournit des arguments déclinables en local, des infos sur une grand nombre de thématiques et une vision des politiques mise en œuvre en région. Or, dans mon quotidien,ce n’est pas incontournable, hélas ! Alors, la cgt en région c’est profitable, mais pas indispensable.

Question : Qu’attends-tu de la conférence régionale ?

Ce moment de démocratie pour notre organisation doit être l’occasion de réaffirmer nos valeurs, et nos revendications à l’échelle régionale. Des résolutions majeures doivent être prises sur tous les sujets, elles seront moteurs pour toutes les structures en territoire. C’est aussi l’occasion de repréciser son rôle et sa mission auprès des syndiqués, des populations, des élus, et dans les différents lieux de décisions et de débats. La cgt en région doit être visible, exister autrement que comme un machin de plus, prendre toute sa place dans la lutte pour une autre société. J’attends des actes forts, des prises de risque, du syndicalisme CGT en somme .

Question : Quelles devraient être les priorités pour toi de l’action Cgt régionale ?

Seules les actions solidaires sur un cahier revendicatif élaboré par l’ensemble des structures en région peuvent aboutir. Pour ce faire, travailler à la transversalité effective entre le professionnel et l’interprofessionnel, redéfinir des périmètres pertinents pour nos UD et UL, réussir notre mutation vers un syndicalisme pragmatique face aux réalités économiques de notre territoire, innover dans nos stratégies de luttes, former les militants aux problématiques régionales. Ce sont des priorités de vie syndicale, mais sans lesquelles aucune action efficace n’est possible.

En attendant et plus concrètement œuvrer à créer les conditions d’une réelle démocratie en région, avec la présence des services publics partout où il y a communauté humaine , et porter avec force projet le renouveau de l’industrie en territoire créatrice d’emploi et de richesse. Pas de services publics sans industrie, pas d’industrie sans services publics.